Stib: les tarifs dans le flou

Stib: les tarifs dans le flou
Mathieu GOLINVAUX

La Région bruxelloise est dans le rouge, chaque euro est compté. Même ceux que l’on a promis de rendre aux citoyen(ne)s. Exemple : la gratuité du réseau de la Stib pour les moins de 25 ans et les plus de 65 ans. Dont coût 20 à 21 millions d’euros. Cela a été promis et repromis pour 2020 (plutôt l’été). Premier hic : la mesure ne concerne que les Bruxellois(es). Sauf que, juridiquement, il faut bétonner ce que d’aucuns, en Flandre ou en Wallonie, pourraient considérer comme une discrimination. Un cabinet d’avocats a été mandaté pour explorer la faisabilité juridique…

Deuxième hic : le coût. Qui le supportera ? Les précédentes gratuités ont filé dans la case « tarifs préférentiels », financés par le budget régional (et non prélevés sur la dotation de la Stib). En ira-t-il de même cette fois-ci ? Rien n’est acquis, vu les difficultés budgétaires régionales.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct