L’élimination d’un haut commandant palestinien enflamme Gaza et la région

En riposte à la frappe israélienne qui a tué Baha Abou Al-Ata, des roquettes palestiniennes ont été tirées vers Israël et la ville de Sderot. © AFP.
En riposte à la frappe israélienne qui a tué Baha Abou Al-Ata, des roquettes palestiniennes ont été tirées vers Israël et la ville de Sderot. © AFP.

Baha Abou Al-Ata est certainement mort dans son sommeil. Vers 4h30 du matin ce mardi, un missile israélien est tombé sur sa maison de Chajaïya au nord-est de l’enclave palestinienne, tuant sur le coup le commandant de la branche nord du Djihad islamique (JIP) et sa femme. Le même homme qui, en 2012, avait survécu à une attaque de grande envergure visant plusieurs dignitaires du mouvement islamiste.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct