La Première ministre Sophie Wilmès: «La Belgique n’est pas en crise»

À l’écouter parler alors que les pâturages franco-belges défilent dans son dos, on se dit que Sophie Wilmès a l’air de prendre goût à son intérim au Seize.
À l’écouter parler alors que les pâturages franco-belges défilent dans son dos, on se dit que Sophie Wilmès a l’air de prendre goût à son intérim au Seize. - HATIM KAGHAT

rencontre

Pour une première rencontre, elle est originale. Sophie Wilmès, nouvelle et historique Première ministre de la Belgique, nous a donné rendez-vous tout au bout du Thalys. Après le bar et la première classe, il faut montrer patte blanche à un vigile pour pénétrer dans un minuscule wagon surchauffé. Ce « salon » ne compte que quatre sièges en cuir qui se font face. « Je ne l’avais jamais vu non plus », sourit celle qui vient d’enchaîner un petit marathon d’événement dans la Ville Lumière.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct