L’Europe de la Défense en marche… sur fond de la «bombe» de Macron

Le président français a accusé mardi de «
pudibonderie
» et «
d’hypocrisie
» ceux qui refuseraient le débat.
Le président français a accusé mardi de « pudibonderie » et « d’hypocrisie » ceux qui refuseraient le débat. - AFP.

Treize de plus : l’Union européenne a adopté mardi 13 nouveaux projets de coopération entre Etats membres en matière de défense. Ainsi, à pas (très) comptés, l’UE progresserait vers la fameuse « autonomie stratégique » – ce « Graal » à nouveau revendiqué avec âpreté par le président Macron dans un entretien fleuve (et polémique) à l’hebdomadaire The Economist, la semaine dernière.

Dans l’entretien, le locataire de l’Elysée proclamait l’état de « mort cérébrale » de la coopération politique au sein de l’Otan. Etats-Unis et Turquie joueraient leur partition en solo, en Syrie récemment. Cette absence de « coordination de la décision stratégique des Etats-Unis avec les partenaires » nécessiterait un puissant sursaut européen, plaide Macron – même si une source diplomatique s’empressait de préciser que, « bien que nous soyons une République laïque, nous croyons en la résurrection » (de l’Otan)…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct