Raymond Poulidor, légende du patrimoine hexagonal

©AFP
©AFP

Le calendrier qui s’effeuille distraitement, surtout en automne quand il s’agit d’accélérer le passage des jours maussades renseignait au verso de la blague du « petit farceur », le 6 novembre, la fête de Saint-Léonard-de-Noblat. Le même jour que la naissance de Frank Vandenbroucke. « Tiens, au fait, comment va Raymond Poulidor ? » Car l’évocation de Saint-Léonard-de-Noblat nous renvoyait systématiquement vers son plus célèbre habitant. Et il était bon de s’interroger sur son état de santé alors que, dans l’actualité cycliste, son petit-fils Mathieu van der Poel avait déjà reconquis les premières pages.

Mercredi matin, à l’annonce du départ de « Poupou » nous revîmes Saint-Léonard et des images précises d’un départ d’étape du Tour, en 2004, la France en liesse autour de Voeckler, maillot jaune populaire, embrassé par Poulidor.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct