Raymond Poulidor, légende du patrimoine hexagonal

©AFP
©AFP

Le calendrier qui s’effeuille distraitement, surtout en automne quand il s’agit d’accélérer le passage des jours maussades renseignait au verso de la blague du « petit farceur », le 6 novembre, la fête de Saint-Léonard-de-Noblat. Le même jour que la naissance de Frank Vandenbroucke. « Tiens, au fait, comment va Raymond Poulidor ? » Car l’évocation de Saint-Léonard-de-Noblat nous renvoyait systématiquement vers son plus célèbre habitant. Et il était bon de s’interroger sur son état de santé alors que, dans l’actualité cycliste, son petit-fils Mathieu van der Poel avait déjà reconquis les premières pages.

Mercredi matin, à l’annonce du départ de « Poupou » nous revîmes Saint-Léonard et des images précises d’un départ d’étape du Tour, en 2004, la France en liesse autour de Voeckler, maillot jaune populaire, embrassé par Poulidor.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct