Cinéma: renaissance d’une fédération pour «réal’-prods»

Jean-Jacques Andrien et Hubert Toint veulent faire entendre la voix des réalisateurs-producteurs.
Jean-Jacques Andrien et Hubert Toint veulent faire entendre la voix des réalisateurs-producteurs. - Pierre-Yves Thienpont.

Cela vous a des allures de Retour vers le Futur  : à l’heure où – nouvelle gouvernance oblige – les artistes belges francophones se réorganisent en fédérations professionnelles, le réalisateur-producteur Jean-Jacques Andrien (Le grand paysage d’Alexis Droeven, 1981) et le producteur-réalisateur Hubert Toint (Mirage d’amour, 2016) se sont lancés dans la mêlée en (re)créant une fédération des réalisateurs-producteurs comme il en existait au siècle dernier. Ce qui s’appelait alors l’ARPF ou ABPRF dans les années septante s’est réincarnée début de l’année en ARPi, Association des réalisateurs-producteurs indépendants, et rassemble aujourd’hui 45 membres bien décidés à faire entendre leur voix dans les instances de gouvernance culturelle – chambre de concertation et commission du cinéma.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct