A Veracruz, le calvaire des jeunes filles en quête d’un avortement

Des manifestantes lors de la Journée internationale de l’avortement médicalisé fin septembre, à Mexico.
Des manifestantes lors de la Journée internationale de l’avortement médicalisé fin septembre, à Mexico. - Reuters

Franchir les portes du centre d’hébergement Tepeyac, c’est voyager dans le Mexique le plus conservateur. Dans ce refuge pour femmes enceintes, Amanda, la responsable, attend, un dépliant à la main sur lequel est inscrit, à côté de l’image d’une femme enceinte, un appel : « Aide-moi à vivre ». Ces dernières années, cette vieille bâtisse catholique du centre de Xalapa, à Veracruz, a été témoin du passage de dizaines de filles enceintes. « Certaines se présentent ici dans l’idée d’avorter », signale Amanda Martinez en fronçant les sourcils lorsqu’elle se réfère aux résidentes, dont des jeunes d’à peine 10 ou 12 ans. « Mais avec le temps, cela leur sort de la tête », et ses sourcils se détendent.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct