Trop de glace fondue dans les océans

Selon les climatologues européens, environ 30 % de la hausse du niveau des mers peuvent être attribués à l’expansion thermique des océans (l’eau plus chaude occupe plus de place), 70 % proviennent de la fonte des glaciers terrestres, des calottes du Groenland et de l’Antarctique. Ces dernières prennent de plus en plus de poids dans la montée des eaux en cas de fortes émissions de gaz à effet de serre. Reste que beaucoup d’incertitudes subsistent encore concernant le comportement des calottes polaires et l’impact des différents facteurs qui influencent leur fonte. Selon des chercheurs allemands, l’arrêt immédiat des émissions de CO2 n’arrêtera pas la hausse des océans. Les émissions engrangées entre l’accord de Paris (2015) et 2030 contribueront à élever le niveau des mers de 8 cm d’ici à 2100 par rapport à 1986-2005.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct