Joachim Mununga: «Les cris racistes, c’est comme un viol!»

Joachim Mununga: «Les cris racistes, c’est comme un viol!»

En publiant un manuel visant à condamner les chants et actes offensants et discriminatoires, la Pro League s’est clairement positionnée par rapport à un fléau toujours omniprésent. Hasard du calendrier, ce manuel, préparé depuis un an et demi, sort à un moment où ces actes refont surface : de nombreux matches de football ont été arrêtés en France, des joueurs comme Lukaku (Inter Milan), Balotelli (Brescia) ou Ilaimaharita (Charleroi) ont pointé du doigt, de manière parfois très émotive, les cris ou gestes déplacés dont ils ont été victimes, etc.

Ces actes malveillants, blessants, humiliants sont le lot quasi quotidien de tous les joueurs africains, juifs ou homosexuels. Le tout dans une indifférence quasi générale. Est-il logique, comme l’a rappelé Bruno Venanzi dans nos éditions de ce mercredi, que les clubs soient davantage sanctionnés pour le craquage de fumigènes que pour des cris racistes et homophobes ? Non, bien sûr.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct