Etats-Unis: objet de fascination, la procédure de destitution s’ouvre aux caméras

Etats-Unis: objet de fascination, la procédure de destitution s’ouvre aux caméras
Photo News

Un scénario tracé d’avance, un épilogue prévisible, et des débats empoisonnés : comment, dans ces conditions, expliquer l’engouement outre-Atlantique pour l’ouverture des débats télévisés au Congrès sur la procédure de destitution ? Ce mercredi, les deux premiers témoins de l’enquête amorcée par les démocrates de la Chambre des représentants sont arrivés sur la colline du Capitole, pour déposer publiquement devant la Commission du renseignement. Bill Taylor et George Kent se sont déjà exprimés à huis clos pour évoquer l’abus de pouvoir probable du président Donald Trump, qui aurait discrètement demandé à l’Ukraine le 25 juillet d’enquêter sur l’ancien vice-président Joe Biden, favori démocrate en vue de la prochaine présidentielle, et son fils Hunter, investi dans le secteur énergétique en Ukraine. Mais ils ont reçu une nouvelle assignation à comparaître, et s’y plient de mauvaise grâce.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct