Nethys a tenté de prendre le contrôle d’un gros courtier en assurance pour un euro symbolique

Nethys a tenté de prendre le contrôle d’un gros courtier en assurance pour un euro symbolique

C’est l’histoire d’une compagnie de courtage en assurances que Nethys a poussée au bord du gouffre avant de proposer de la racheter pour l’euro symbolique. Un projet dans lequel dix millions d’euros d’argent public et une septantaine d’emplois risquent d’être engloutis. Et un cadeau empoisonné pour le nouveau Conseil d’administration et le nouveau management de Nethys, pressés par les politiques liégeois de ne pas débuter leur mandat par une faillite retentissante.

En mai 2015, deux spécialistes des assurances, Roger Dumont et son associé, Benoît Cabay, négocient le rachat du portefeuille d’assurances Bokiau, un gros acteur belge du courtage. Les deux associés estiment que la viabilité du groupe passe par une sérieuse recapitalisation. Pour la financer, ils démarchent des investisseurs.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct