Prévot sur l’indemnité versée à Moreau: «C’est écœurant de repartir avec un tel pactole»

Maxime Prévot
Maxime Prévot - Dominique Duchesnes

Le CDH, qui a choisi l’opposition au lendemain de sa défaite aux élections, revient sur le devant de la scène politique. Depuis quelques jours, on a l’impression d’un changement de cap du parti humaniste. L’informateur Paul Magnette a même dit lundi que des 10 partis qu’il a consultés, 10 étaient prêts à entrer dans une coalition. Y compris le CDH ?

« J’ai toujours dit, depuis juin, conscient que les mois suivants seraient compliqués étant donné les exclusives des uns et des autres, que le CDH serait au rendez-vous lorsqu’il s’agirait de garantir la stabilité de l’État, de préserver les intérêts des francophones ou de mettre en place les réformes dont le pays a besoin. Je n’ai rien dit d’autre, y compris ces derniers jours », répond le président Maxime Prévot, dans un entretien au Soir.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct