Ghannouchi au perchoir à Tunis: destin d’un stratège et d’un opportuniste

Rached Ghannouchi, le 13 novembre, après son élection à la tête du parlement tunisien.
Rached Ghannouchi, le 13 novembre, après son élection à la tête du parlement tunisien. - FETHI BELAID/AFP.

Peut-on être à la fois idéologue, libéral, conservateur, islamiste, stratège, pragmatique et opportuniste ? Oui ! Ce spécimen rare existe. Il est tunisien et s’appelle Rached Ghannouchi. A 78 ans, ce vétéran de la scène politique tunisienne vient de faire coup double : élu député pour la première fois en octobre dernier, il a obtenu ce 13 novembre le soutien d’un nombre suffisant de parlementaires pour être élu président de la nouvelle « Assemblée des représentants du peuple » (parlement).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct