Bruxelles: le Plan Hiver met davantage l’accent sur l’accueil de jour

Les services d’accueil de jour, comme ici à La Fontaine, permettent de mener un travail social plus profond avec les personnes sans-abri.
Les services d’accueil de jour, comme ici à La Fontaine, permettent de mener un travail social plus profond avec les personnes sans-abri. - Bruno d’Alimonte.

C’est l’heure de vérité pour le nouveau dispositif hivernal bruxellois, fruit de la récente refonte du paysage institutionnel régional. À partir de ce vendredi, et jusqu’au 30 avril prochain, les différents services impliqués dans l’aide aux personnes sans-abri fonctionneront en capacité augmentée. Car si la volonté consacrée dans la nouvelle ordonnance « sans-abrisme » votée en fin de législature précédente est bien de dépasser ce que l’on appelle parfois « la politique du thermomètre » – en lissant notamment les moyens tout au long de l’année afin d’éviter, entre autres, une sous-capacité au cœur de l’été –, force est de constater que les demandes d’hébergement augmentent bel et bien quand les températures diminuent.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct