Matteo Trentin: «Avec Greg Van Avermaet, on va pouvoir rouler comme Quick-Step»

Matteo Trentein, ici avec Greg Van Avermaet, sur la 17e étape du Tour que l’Italien gagnera.
Matteo Trentein, ici avec Greg Van Avermaet, sur la 17e étape du Tour que l’Italien gagnera. - PhotoNews

À cinq cents mètres de l’humide ligne tracée à Harrogate, rares sont ceux qui n’avaient pas parié leur maison ou leur belle-mère sur la victoire de Matteo Trentin tant la chose semblait entendue, logique comme l’eau qui mouille. L’arc-en-ciel, insaisissable, a finalement coloré d’autres épaules, celles du Danois Mads Pedersen, laissant cette deuxième place porteuse de toutes les frustrations au Transalpin qui, un gros mois plus tard, n’entend pour autant pas se noyer dans une déception inféconde, lui préférant une dose certaine de bonne humeur pour tourner cette anglaise et pluvieuse page. « Ce qui s’est passé dans le sprint ? Il a gagné », glisse tout sourire Matteo Trentin. « Tout le monde était certain que j’allais gagner les Mondiaux mais, moi, je ne l’étais pas. Si j’avais vraiment eu les jambes, j’aurais certainement attaqué dans la dernière montée pour y aller en solo, juste pour être certain. Mais, finalement, quand vous regardez les images, il n’y a pas matière à épiloguer.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct