«Corto Maltese est un copain d’enfance, pas un objet de musée»

Le scénariste Juan Diaz Canales et le dessinateur Ruben Pellejero explorent le passé de Corto Maltese. © Franciosa.
Le scénariste Juan Diaz Canales et le dessinateur Ruben Pellejero explorent le passé de Corto Maltese. © Franciosa.

entretien

Corto Maltese est né à la dérive, dans La Ballade de la mer salée, en juillet 1967. Hugo Pratt l’avait ligoté, les bras en croix, la barbe hirsute, abandonné à un radeau de fortune dans l’immensité des mers du sud. Quel crime avait-il commis pour mériter pareil châtiment ? Le scénariste Juan Diaz Canales et le dessinateur Ruben Pellejero, les nouveaux auteurs de la série, lèvent le mystère dans l’album Le jour de Tarowean, vingt-quatre ans après la mort de Pratt.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct