Sibeth Ndiaye au «Soir»: «Je ne rentre dans aucune des cases dans lesquelles on veut m’enfermer»

Sibeth Ndiaye au «Soir»: «Je ne rentre dans aucune des cases dans lesquelles on veut m’enfermer»
Belga.

Lorsqu’elle nous reçoit à déjeuner, avec les correspondants parisiens de LéNA (Leading European Newspaper Alliance) dans les locaux de son ministère, Sibeth Ndiaye laisse vite apparaître qu’elle n’a rien perdu du franc-parler qui l’animait dès la campagne d’Emmanuel Macron en 2017. Mais celle qui avait avoué un jour qu’elle accepterait de « mentir pour protéger le président » se révèle loin, très loin, de la caricature que ses détracteurs répandent d’elle . Une femme, qui plus est noire, pour incarner la voix du gouvernement français  : elle s’est longuement confiée sur un parcours singulier qui, à l’en croire, ne fait pas d’elle un modèle, mais peut-être un pont.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct