Duel Bouchez-Ducarme: le MR s’expose, vertueux mais risqué

Duel Bouchez-Ducarme: le MR s’expose, vertueux mais risqué
Pierre-Yves Thienpont

Il faut d’abord saluer le formidable exercice de démocratie. La politique, ça se vit, ça se partage, ça s’expose. Et donc, pour cette raison, la campagne, sur la place publique pour la présidence du MR est un moment remarquable. D’autant plus quand dans quasi tous les autres partis francophones, les successions ont été « monarchiques » : le dauphin s’installait sans surprise sur le trône du Roi sortant. D’autant plus aussi dans un parti, le MR, qui avait ces dernières années cadenassé les discussions internes, gérées d’une main de fer par un Premier ministre président tout-puissant du parti.

Mais voilà, si elles servent la démocratie et la politique, cette ouverture peu commune et cette exposition médiatique maximale risquent de ne pas nécessairement en faire autant pour le parti. Elles pourraient même plutôt le fragiliser.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct