Formule 1: non, tout n’est pas encore fini

Formule 1: non, tout n’est pas encore fini

C’était dans l’air depuis des semaines mais depuis le Grand Prix d’Austin, voici quinze jours, Lewis Hamilton est champion du monde pour la 6e fois. Ce qui ne signifie pas pour autant que l’avant-dernière course de la saison sera soporifique. Il reste quelques enjeux de taille et, souvent, la course à Interlagos est l’une des plus animées de la saison. Surtout si la pluie y joue un air de samba.

Il y a des places d’honneur à distribuer et des points, soit des milliers de dollars, à récolter pour des équipes qui vivent, souvent, au-dessus de leurs moyens. Pour une poignée de pilotes, ce sera aussi l’avant-dernière chance de sauver une saison catastrophique. Pour Hulkenberg et Kubica, la possibilité de goûter une avant-dernière fois aux sensations exceptionnelles du pilotage d’une Formule 1.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct