Mexique: les cartels multiplient les atrocités avec la fin de la «guerre au narcotrafic»

Les funérailles des familles mormones massacrées, le 8 novembre dernier, ont donné lieu à des scènes d’intense émotion au sein de la communauté, dans la colonie LeBaron.
Les funérailles des familles mormones massacrées, le 8 novembre dernier, ont donné lieu à des scènes d’intense émotion au sein de la communauté, dans la colonie LeBaron. - Reuters.

éclairage

Ils ont fait leurs valises. Ils ont empilé tout ce qu’ils pouvaient dans leurs gros SUV, claqué la porte de leurs solides maisons et sont partis sans se retourner. La violence qui a frappé la communauté LeBaron, ces Mormons fondamentalistes établis dans le nord du Mexique, a eu raison de leur attachement aux villages bordés d’arbres fruitiers où ils s’étaient installés dans les années cinquante.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct