Témoignage

Appelons-le Sacha, d’origine arlonaise, il étudie à Bruxelles. Voici deux ans, à l’heure de faire le grand saut, il a parlé avec ses parents. Pragmatiquement, le choix était simple : ou bien il suivait un bac, voire un master, dans l’une des écoles de la région et rentrait chaque soir au bercail. Ou bien il tenait son rêve au bout des doigts et entamait un parcours en Sciences politiques dans une université du pays. C’est le second choix qui s’est imposé, et avec lui des frais importants. La famille de Sacha est plutôt classique : parents en couple, l’un est fonctionnaire, l’autre comptable… Ils ne sont ni riches, ni pauvres. Ils gagnent juste trop d’argent pour obtenir une bourse d’études mais pas assez pour assumer tous les frais de ces études. Alors, avec le fiston, les parents ont fait deal : ils paient le logement, le minerval et 30 euros par semaine. Pour le reste (nourriture, syllabus, fournitures, transports, vêtements, coiffeur, santé…) Sacha doit se débrouiller.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct