Crise sociale au Chili: le président Piñera condamne les violences policières

Crise sociale au Chili: le président Piñera condamne les violences policières
AFP

Le président chilien Sebastian Piñera a condamné pour la première fois dimanche les violences commises par la police depuis le début du mouvement de contestation sociale le 18 octobre.

«Il y a eu un recours excessif à la force, des abus ou des crimes ont été commis et les droits de tous n’ont pas été respectés», a reconnu dans une allocution télévisée le chef de l’Etat chilien, après plus de quatre semaines d’une crise sociale sans précédent qui a fait 22 morts, dont cinq à la suite de l’intervention des forces de l’ordre, et plus de 2.000 blessés, dont près de 200 victimes de lésions oculaires.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct