Effondrement d’un pont en France: une telle catastrophe est-elle possible chez nous?

Les eaux du Tarn ont englouti le pont.
Les eaux du Tarn ont englouti le pont. - AFP.

Sans surprise, l’effondrement d’un pont sur le Tarn à Mirepoix, dans le sud-ouest de la France, fait remonter à la surface une question angoissante : une telle catastrophe est-elle possible chez nous ? Le 14 août 2018, la rupture du pont Morandi surplombant Gênes (43 morts) avait suscité la même interrogation.

Et la réponse avait de quoi inquiéter : en Wallonie, 40 ponts étaient considérés comme « dangereux, à réparer en priorité absolue » tandis que 150 autres ouvrages d’art souffraient de « défauts importants et évolutifs », selon la nomenclature officielle. Des chiffres à relativiser toutefois : on dénombre près de 5.000 ponts au sud du pays. A Bruxelles, les problèmes liés aux viaducs Reyers et Herrmann-Debroux étaient mis en évidence.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct