Seulement 5% de fraude aux aliments artisanaux

L’appellation «
artisanal
» qualifiant certains aliments est soumis à des critères que les fabriquants doivent respecter. A défaut, ils risquent une amende salée.
L’appellation « artisanal » qualifiant certains aliments est soumis à des critères que les fabriquants doivent respecter. A défaut, ils risquent une amende salée. - Coralie Cardon

Ce dimanche 17 novembre, c’était la Journée de l’artisan, avec une série d’activités et de démonstrations à travers le pays autour de ce savoir-faire traditionnel et à petite échelle. Mais le qualificatif « artisanal » n’est-il pas galvaudé dans le monde de l’alimentation, voire récupéré par des industriels peu scrupuleux qui le plaquent sur leurs emballages pour séduire grossièrement le consommateur ? Il faut en effet savoir que le terme « artisanal », bien qu’il n’existe aucun critère juridique strict à son sujet, est soumis à des critères prévus par le SPF Economie pour que les producteurs fassent bon usage de cette notion.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct