Pascal Angillis, coach du Spirou: «Je n’attends que la guérison de mon fils»

©Belga
©Belga

« Je sors de l’hôpital et vais chercher ma fille à l’école. Sidy a subi une nouvelle chimio très lourde, qui lui impose de rester plusieurs jours en oncologie, et je n’ai évidemment pas le cœur léger. Mais j’essaie de rester positif, ne fût-ce que pour mes quatre autres enfants. » Le quotidien de Pascal Angillis, le coach de Charleroi « mis en congé pour raisons personnelles » depuis le 14 octobre, a changé du jour au lendemain depuis que les médecins ont décelé la tumeur maligne derrière l’œil qui faisait souffrir son fils de 8 ans. « Les premiers symptômes sont apparus fin septembre, le jour de notre match contre Alost. Le diagnostic est tombé le 4 octobre et j’ai coaché le soir à Mons. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct