Match amical: l’Argentine de Lionel Messi en terre sainte, une victoire pour Israël

afp
afp

Shalom, peace, paz, salam ! Le centre de la pelouse du nouveau stade Bloomfield de Tel-Aviv se voulait un appel à la paix souhaitée par plusieurs au Proche-Orient pour ce match amical tout en «Bleu-blanc», couleurs des drapeaux israélien, argentin et uruguayen.

A la 22e minute de ce duel mené au rythme des prouesses de Lionel Messi, le favori de la foule, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo annonce, depuis Washington, un changement profond de la politique des Etats-Unis, qui considèrent désormais que les colonies dans les Territoires palestiniens occupés ne sont plus contraires au droit international.

Mais cette annonce, qui a fait grésiller quelques smartphones dans le stade de 28.000 places près des douces plages de Jaffa, n’a pas détourné du match une foule conquise, peu habituée à contempler de visu les plus grands noms du foot.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct