Le parc Louise-Marie, une «zone sensible» à Namur

Le parc Louise-Marie doit son nom à la première reine des Belges. L’étang fait jusqu’à 4 mètre de profondeur à certains endroits
Le parc Louise-Marie doit son nom à la première reine des Belges. L’étang fait jusqu’à 4 mètre de profondeur à certains endroits - Patricia Labar

Mi-novembre, vendredi après-midi, le temps est froid mais il y a un beau soleil. Petite balade au parc Louise-Marie à Namur. Le lieu est toujours aussi remarquable. Ce n’est pas pour rien qu’il a été classé en 1986 par la Région wallonne comme site exceptionnel. Les vestiges du pont des Hollandais, les arbres avec leurs feuilles jaune brun qui se reflètent dans l’eau méritent qu’on s’attarde.

Quelques joggeurs font le tour de l’étang, un grand frère et sa petite sœur, cartable au dos, traversent le parc. À la plaine de jeux, quelques enfants jouent du côté des balançoires.

Un groupe de jeunes assis sur un banc saluent les gens qui passent. C’est le bon moment d’appuyer sur pause, de s’asseoir. Le temps est à la rêverie. Bruit de fond de musique, des jeunes gens s’installent sur un autre banc. Ils échangent de la drogue, au vu et au su de tout le monde.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct