Habanera

<span>Habanera</span>

Dans sa petite maison bien ordonnée, un contrebassiste psychorigide s’entraîne à jouer la Habanera de Carmen tout en cherchant une chanteuse pour l’accompagner. Celle qui se présente va doucement bousculer son univers millimétré et y glisser un peu de bohème.

Là encore, le décor explose de découvertes inattendues : les partitions s’envolent, les corps se transforment en violoncelle avec de drôles de vibratos quand on les chatouille sous les bras, les notes s’accrochent avec des pinces à linge sur des portées géantes et l’amour, cet oiseau rebelle, finit en version jazz, voire merengue, alors que les deux artistes, l’un classique, l’autre en roue libre, accordent enfin leurs violons sur un baiser.

Pour sûr, vos enfants ne verront plus jamais le solfège de la même façon !

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct