Baptême de l’art: Darwin, en version originale

La maquette du HMS Beagle, le navire de la Royal Navy qui balada Charles Darwin, de 1831 à 1836, à travers tout l'hémisphère sud.
La maquette du HMS Beagle, le navire de la Royal Navy qui balada Charles Darwin, de 1831 à 1836, à travers tout l'hémisphère sud. - A. Robin

S’il n’y qu’une chose à retenir de Charles Darwin (1809-1882), c’est celle-ci : il est celui qui a remis l’humain à sa place. C’est-à-dire ni au centre de tout, ni au sommet du monde vivant. Et parce qu’il n’y a pas plus égocentrique qu’un enfant ou qu’un ado, l’exposition de la Cité Miroir, à Liège, consacrée au père de la théorie de l'évolution est the place to be.

Réalisée en 2015 par la Cité des sciences de Paris en collaboration avec le Muséum national d'Histoire naturelle, l’expo propose un voyage dans la pensée singulière et féconde de l’auteur de l'œuvre fondamentale L'Origine des espèces.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct