Skeyes veut de la clarté pour le service minimum

Il était inscrit au programme du précédent gouvernement, abandonné pour cause de tension sociale déjà suffisante avec les contrôleurs du ciel : la définition d’un service minimum (ou garanti) devrait faire son retour avec le prochain gouvernement. Devant la Commission mobilité, Johan Decuyper, le CEO de Skeyes, a demandé plus de clarté dans la définition de ce service garanti. Dans son mémorandum à l’adresse du prochain gouvernement, Skeyes réclame « un cadre clair et juridiquement contraignant pour pouvoir garantir la continuité de service, à l’instar des dispositions existantes pour d’autres prestataires de services publics ». L’instauration d’un service garanti était aussi une demande de la Région wallonne.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct