Présidentielle chez Défi: un débat cash mais sans clash

François De Smet, à l’applaudimètre, fait mieux que ses concurrents.
François De Smet, à l’applaudimètre, fait mieux que ses concurrents. - Bruno D’Alimonte.

Salle froide, ambiance tiède et candidats posés, le premier grand débat des candidats à la présidence de Défi était conforme à ce qui avait été annoncé. Les amarantes avaient décidé de jouer la transparence en laissant la presse écouter le parti discuter de son avenir. On n’est pas au MR, ici, pas de tension ou de passe d’armes entre les candidats, deux Bruxellois (François De Smet et Christophe Magdalijns) et deux Wallons (Julie Leclerq et Jean-Claude Crémer), qui espèrent succéder à Olivier Maingain le 1er décembre.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct