Polanski accusé de viol: une action coup de poing dans les cinémas bruxellois (photos et vidéo)

Polanski accusé de viol: une action coup de poing dans les cinémas bruxellois (photos et vidéo)
Belga

Un « collectif d’associations, de militant.e.s et de personnalités », comme il se définit, a décoré à sa façon, dans la nuit de mardi à mercredi, les façades de trois cinémas bruxellois qui diffusent « J’accuse », le nouveau film du réalisateur Roman Polanski.

Il exige que le long-métrage soit déprogrammé, le Polonais étant accusé de plusieurs viols sur des actrices qui étaient alors mineures.

Sur les portes et façades des cinémas UGC De Brouckère, UGC Toison d’Or et Cinema Palace, plusieurs affiches ont été placardées avec des photos de Polanski et des messages tels que « Pédocriminel impuni », « Laisse les petites filles tranquilles », « J’abuse et vous financez » ou encore « Polanski violeur, cinéma coupable, public complice ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct