«Profession romancier», pour se plonger dans l’atelier de Haruki Murakami

Haruki Murakamo explique la fabrique d’une œuvre.
Haruki Murakamo explique la fabrique d’une œuvre. - Iván Giménez.

Dans Profession romancier, Haruki Murakami explique pourquoi ce type de livre existe dans son œuvre – par exemple, ses conversations avec Seiji Ozawa ou Autoportrait de l’auteur en coureur de fond. Après l’écriture d’un roman, sur la distance longue qui correspond le mieux à cet écrivain de fond, pareil au coureur, il lui reste du matériel inexploité utilisable dans un essai. « Si j’ose dire, l’essai est cependant pour moi un article secondaire en quelque sorte, à l’image d’une fabrique de bière qui produirait aussi des canettes de thé oolong. » Article secondaire : c’est presque un aveu, et voilà pourquoi, si le livre est plaisant, il n’est pas susceptible de susciter l’enthousiasme comme Kafka sur le rivage, 1Q84 ou Le meurtre du Commandeur.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct