Destitution: Gordon Sondland, un témoignage catastrophique pour Trump

Gordon Sondland, l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’Union européenne, a confirmé dans sa déclaration préliminaire avoir imposé un «
quiproquo (donnant donnant)
» aux autorités ukrainiennes, sur ordre exprès du président américain.
Gordon Sondland, l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’Union européenne, a confirmé dans sa déclaration préliminaire avoir imposé un « quiproquo (donnant donnant) » aux autorités ukrainiennes, sur ordre exprès du président américain. - AFP.

Donald Trump redoutait, dit-on, l’audition de Gordon Sondland entre toutes. Ses craintes étaient justifiées. Mercredi, devant la commission du renseignement à la Chambre des représentants, l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’Union européenne a confirmé dans sa déclaration préliminaire avoir imposé un « quid pro quo (donnant donnant) » aux autorités ukrainiennes, sur ordre exprès du président américain : le nouveau chef de l’État ukrainien, Volodymyr Zelensky, devait annoncer publiquement, sur CNN, une enquête anti-corruption contre Joe Biden et le fils de celui-ci, Hunter, grassement rémunéré par une firme gazière locale, Burisma.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct