Rail: Infrabel dégaine le gel anti-givre pour protéger la caténaire

Rail: Infrabel dégaine le gel anti-givre pour protéger la caténaire
Michel Tonneau.

Si en été, c’est davantage le voyageur des chemins de fer qui souffre de la chaleur (53 % des voitures de la SNCB seulement sont équipées de climatisation) que l’infrastructure ferroviaire, la situation a tendance à s’inverser dès qu’arrive l’automne et les premiers frimas. Feuilles mortes, givre et glace sont les ennemis du rail, qui obligent Infrabel, le gestionnaire du réseau belge, à mettre en place des stratégies de lutte contre Dame Nature.

Commençons par le givre et la glace qui, lorsqu’ils se forment et s’accumulent sur la caténaire, peuvent bloquer les trains. « Ils perturbent la qualité de la tension électrique délivrée au train via le pantographe (NDLR, le dispositif télescopique qui assure le contact avec la caténaire) », explique Frédéric Sacré, porte-parole d’Infrabel. « Le train peut alors se bloquer ». Avec des conséquences en cascade sur les trains qui le suivent. L’an dernier, 33 incidents de ce type ont entraîné un total de 80 heures de retard.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct