Le silure aurait un effet bénéfique sur la biodiversité

Christian Heymans a pêché un silure de plus de deux mètres dans la région d’Albi.
Christian Heymans a pêché un silure de plus de deux mètres dans la région d’Albi. - D.R.

Fascinant et angoissant. Plus grand poisson d’eau douce d’Europe, le silure ne laisse pas indifférent. Sorte de poisson-chat, il est originaire d’Europe de l’Est. Après avoir disparu de nos cours d’eau, il y est réapparu voici une quinzaine d’années en provenance du Danube. Depuis, certains le considèrent comme un prédateur indésirable, là où d’autres lui trouvent une utilité. Les deux mètres et cent kilos qu’il atteint souvent ne le rendent pas sympathique.

« Présent chez nous à l’époque glaciaire, le silure avait totalement disparu de nos cours d’eau », commente Frédéric Dumonceau, directeur de la maison de la pêche de Wallonie. « Il a réapparu voici 15 ans en s’étant échappé d’une pisciculture en région liégeoise et en remontant le Danube. Ça n’est pas une espèce invasive mais certains le craignent parce qu’il a connu une explosion démographique rapide. Désormais, sa population s’est stabilisée. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct