lesoirimmo

Pour l’Union européenne, la menace terroriste n’a pas décru

Le camion arme de l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice.
Le camion arme de l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice. - Photo News.

C’est le coordinateur de l’Union européenne pour la lutte contre le terrorisme, Gilles de Kerchove, qui l’assure : « La menace terroriste n’a pas décru mais la réponse a changé. Nous avons fortement réduit notre vulnérabilité ». Invité à livrer un état des lieux du phénomène djihadiste devant quelque 600 participants au Congrès international des victimes de terrorisme qui s’est ouvert ce jeudi à deux pas de la Promenade des Anglais où 86 personnes ont péri le 14 juillet 2016, le haut-fonctionnaire a estimé que le terrorisme endogène représente pour les services de renseignements européens la principale source de préoccupation. « Les gens qui s’auto-radicalisent et qui passent à l’action alors qu’ils n’ont aucun lien avec Daesh, ni Al-Qaïda et qui n’ont pas forcément voyagé en Irak » sont ceux qui sont aujourd’hui les plus susceptibles de commettre des attaques, a-t-il précisé.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct