Les Pays-Bas ne doivent pas rapatrier les femmes et les enfants détenus en Syrie

Les Pays-Bas ne doivent pas rapatrier les femmes et les enfants détenus en Syrie
AFP

Les Pays-Bas ne doivent pas rapatrier les femmes néerlandaises ayant rejoint le groupe terroriste État islamique (EI) ainsi que leurs enfants qui se trouvent dans des camps de détention dans le nord de la Syrie car il s’agit là d’une question politique et non juridique, selon un arrêt de la cour d’appel de La Haye, contredisant le jugement rendu la semaine dernière par un tribunal néerlandais. Les avocats se sont dits « extrêmement déçus » de la décision.

Le tribunal avait ordonné en référé à l’État néerlandais de tout mettre en œuvre afin de permettre le rapatriement rapide des enfants vers les Pays-Bas. Une décision contre laquelle l’État néerlandais était allé en appel.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct