Planter des arbres, ça branche tout le monde

Les urbains entretiennent des relations ambiguës avec l’arbre. Prompts à se mobiliser, prompts à se plaindre...
Les urbains entretiennent des relations ambiguës avec l’arbre. Prompts à se mobiliser, prompts à se plaindre... - Yay micro.

Mettons d’emblée au parfum ceux à qui cela aurait échappé : le temps est à la plantation d’arbres. Et pas seulement parce qu’approche la Sainte-Catherine (25 novembre), date à laquelle « tout bois prend racine ». Il en vient de partout. C’est son nouveau gouvernement qui le dit, la Wallonie veut en planter un million d’ici 2024, et 4.000 km de haies. Le gouvernement flamand promet 10.000 ha de forêt en plus d’ici 2030, dont 4.000 sous cette législature. Lyon projette 300.000 arbres de plus sur la métropole en 2030. Angers, 100.000 d’ici 5 ans. Objectif de l’administration wallonne des espaces verts : en ajouter 1.000 chaque année le long de ses voiries.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct