Lutte de pouvoir pour la succession d’Angela Merkel

Annegret Kramp-Karrenbauer a du mal à s’imposer comme le bon choix auprès des militants.
Annegret Kramp-Karrenbauer a du mal à s’imposer comme le bon choix auprès des militants. - EPA.

La salle est pleine à craquer. Le moment fort du congrès de Leipzig est enfin arrivé. Les délégués qui avaient fait une pause accourent. Ils sont tous là pour voir celui qui ose traiter le gouvernement Merkel de « nullissime » et défier la présidente, Annegret Kramp-Karrenbauer (AKK), afin de lui ravir la candidature à la chancellerie dans deux ans.

Tout le monde écoute religieusement Friedrich Merz, le « revenant », le chef de la « bande des vieux », comme disent les critiques – qui avait quitté la CDU lors de l’avènement de Merkel il y a près de 20 ans. Ce porte-parole des « anti-Merkel » veut gagner les élections en 2021 en récupérant les voix perdues à l’extrême droite après la « crise des réfugiés de 2015.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct