Un riverain évacué au pied de la Citadelle à Namur: «Cela ne m’étonne pas ce qui s’est passé»

Dans les phares d’un véhicule de police, on discerne bien les terrassements qui ont dû fragiliser les flancs de la citadelle.
Dans les phares d’un véhicule de police, on discerne bien les terrassements qui ont dû fragiliser les flancs de la citadelle. - J.-P. D.V.

Je n’ai pas envie de parler. C’est déjà assez stressant comme cela. Je vais chez mon fils pour passer la nuit. »

Samedi vers 20 h, une dame embarque dans une voiture, avec ses deux chats dans leur caisse de transport. Tout l’après-midi, elle l’a passé dans la crainte suite à la découverte d’un glissement de terrain entre la route Merveilleuse et la rue Saint-Martin en contrebas, où elle habite. Une route qui était mise au même moment en voie sans issue dans les deux sens à la suite de la découverte d’une crevasse. La police laissait néanmoins passer les piétons.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct