Waterloo: c’était au temps où les Belges dominaient le monde

Yves Vander Cruysen est un «
Belgophile
» dans l’âme. Son souhait est de rendre les Belges fiers de ce qu’ils ont réalisé dans le monde.
Yves Vander Cruysen est un « Belgophile » dans l’âme. Son souhait est de rendre les Belges fiers de ce qu’ils ont réalisé dans le monde. - J.-P. D.V.

C’était au temps où les Comtes de Flandres et de Hainaut montaient sur le trône de Constantinople ; où les Flamingos allaient s’installer aux Açores et donner le nom de l’un des leurs, van Huertele, à la capitale Horta ; où le Tournaisien Jacob Le Maire découvrait le passage du Cap Horn, du nom de la ville de Hoorne, sponsor de son voyage ; où le pape Adrien VI était belge, né Floriszoon ; où une colonie belge s’établissait au Wisconsin où l’on parle encore le wallon et où l’on mange des Belgian Trips, les boudins verts comme Jodoigne ; où Nikita Khrouchtchev travaillait dans les usines belges de la Vieille Russie…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct