Et vous, si vous aviez participé à la bataille de Waterloo?

Stendhal et Hugo ont intégré «
leur
» bataille de Waterloo dans un roman.
Stendhal et Hugo ont intégré « leur » bataille de Waterloo dans un roman. - RENE BRENY

Souvent, vous ne comprenez pas trop pourquoi, mais l’unanimisme normatif est tel que vous finissez par accepter.

Ainsi, bien que je n’en admisse nullement l’évidence, m’étais-je forcé à reconnaître que la vision stendhalienne de la bataille de Waterloo, dans « La Chartreuse de Parme », écrasait celle qu’en brossait Victor Hugo dans « Les Misérables ». Ici, la bataille perçue à travers sa petite lucarne personnelle et, là, projetée sur un écran panoramique. Rendue à l’Histoire.

Et voilà qu’un livre, brillantissime, d’une intelligence quasi indécente, me libère de l’emprise de ce lieu commun. Il s’intitule « Du génie français » et est signé Régis Debray. Piétinant la convention amidonnée, il nous interpelle : et si l’approche stendhalienne était, en fait, plus biaisée que l’approche hugolienne ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct