Vingt-cinq ans après, le Varia se remet à l’écoute du Rwanda, hier, aujourd’hui, demain

«
Rwanda 94
» du Groupov
: un moment de théâtre exceptionnel qui aura marqué tous ceux qui y participèrent ou y assistèrent.
« Rwanda 94 » du Groupov : un moment de théâtre exceptionnel qui aura marqué tous ceux qui y participèrent ou y assistèrent. - Lou Hérion

Lorsque le silence fut revenu sur les collines du Rwanda, Carole Karemera, comédienne, musicienne, danseuse, artiste multiple et femme engagée, décida de quitter les scènes bruxelloises et européennes pour rentrer dans son pays. Il était temps d’y créer un centre culturel dédié aux arts de la scène, afin de ranimer la parole, de danser les émotions, d’exprimer enfin des souvenirs mis sous le boisseau. Désireuse de commémorer cette année encore le 25e anniversaire du génocide, Carole Karemera a convaincu le Varia de s’associer à son initiative et d’organiser une semaine exceptionnelle où le théâtre apportera son modeste tribut, dans le domaine de la mémoire, du travail de justice, du réenchantement du réel, et fera le pari de redessiner l’avenir avec de nouvelles générations, via le théâtre du Papyrus et ses spectacles destinés aux enfants, Le petit peuple de la brume ou Les enfants d’Amazi.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct