Otan: la Belgique a «un certain retard»

«
 La Belgique reste crédible car l’Otan va évaluer son apport en cash, mais aussi en contribution et en capacités
», affirme Sophie Wilmès.
« La Belgique reste crédible car l’Otan va évaluer son apport en cash, mais aussi en contribution et en capacités », affirme Sophie Wilmès. - Photo News

Ce sera le baptême du feu sur la scène internationale pour la Première ministre belge Sophie Wilmès, désignée le 27 octobre. Après un passage éclair au Forum de Paris sur la paix il y a quinze jours, un congrès très consensuel, la libérale francophone affrontera un terrain autrement miné, la semaine prochaine dans les environs de Londres : le sommet des dirigeants des pays de l’Otan.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct