Santé: la précarité coûte jusqu’à 13 ans de vie aux Belges

En Belgique, 32
% des ménages précaires ont déjà dû reporter une visite chez le dentiste.
En Belgique, 32 % des ménages précaires ont déjà dû reporter une visite chez le dentiste. - Pierre-Yves Thienpont

D’après les responsables de Médecins du monde, les derniers chiffres disponibles montrent un écart de 13 ans d’espérance de vie entre deux femmes que rien ne sépare sinon les revenus. « Une femme de 25 ans ayant un niveau très élevé d’éducation (NDLR : donc de revenus, un critère étant employé pour l’autre) vivra en moyenne jusqu’à 74 ans en bonne santé. Pour une femme peu qualifiée, cette moyenne descendra à 60 ans, ce qui signifie qu’elle sera confrontée à des problèmes de santé avant l’âge de la pension. L’écart de l’espérance de vie en bonne santé entre une personne de 25 ans ayant le niveau d’éducation le plus bas et celle ayant le niveau le plus élevé, est de 10,5 ans pour les hommes et de 13,4 ans pour les femmes », explique Ri De Ridder, président de Médecins du monde et ancien directeur général de l’Inami.

La cause n’est pas à aller chercher très loin : c’est le report de soins dû à la précarité, selon l’organisation.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct