Les coûts des aéroports belges vont diminuer au 1er janvier

Dès le 1er janvier prochain, les prix du contrôle aérien vont significativement évoluer en Belgique. "L'idée est de rendre nos aéroports plus compétitifs en rendant les mouvements sur ceux-ci moins chers et en reportant une partie des coûts de l'"approche" sur le contrôle aérien des avions "en route" dans le ciel belge. Les tarifs pour atterrir et décoller dans les aéroports belges vont ainsi diminuer", confirme Dominique Dehaene, porte-parole de Skeyes (ex-Belgocontrol), entreprise publique qui gère le contrôle aérien en Belgique.

Concrètement, il existe trois phases dans la gestion du trafic aérien: une phase "terminal" (atterrissage ou décollage sur/depuis un aéroport belge), une autre dite "en approche" (depuis la frontière à destination d'un aéroport belge ou depuis un aéroport belge jusqu'à la frontière) et une dernière appelée "en route" (en transit dans l'espace aérien belge). En parallèle, deux types de taxes sont payées pour le trafic aérien: les redevances "terminal" et "en route".

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct