«Comme on nous parle»: quand les chiens deviennent les maîtres

«Comme on nous parle»: quand les chiens deviennent les maîtres

C’est un monsieur bien, un boss, un leader charismatique. Il a un petit chien trop mignon, un cocker anglais avec de grosses papattes, une peluche vivante qui dort étalée sur le dos. Il dit : « Mon chien, il comprend tout. » Même qu’il passe par lui parfois quand il a un truc à dire à sa femme : « Non, mais t’entends ce qu’elle raconte, là ? T’en penses quoi, toi ? »

Cet autre monsieur bien, cet autre boss, cet autre leader charismatique, a un Jack Russel, ces teignes minuscules montées sur ressorts. Il le regarde et dit avec une voix qui sourit : « Quelqu’un a faim ! » Ou bien : « Quelqu’un a de la chance d’être gâté comme ça. » Les chiens, c’est quelqu’un.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct