Chanson douce Adaptation en douce

<span>Chanson douce</span> Adaptation en douce

Le film de Lucie Borleteau est à l’inverse du best-seller de Leïla Slimani, prix Goncourt 2016, dont il est l’adaptation. Pour plusieurs raisons.

Le film est une lente progression vers l’horreur, le meurtre de deux enfants par leur nounou, alors que le roman démarre sur cet acte morbide et raconte ensuite le cheminement vers le drame, élaborant le suspense qui conduit inéluctablement au néant. Le film met en scène un jeune couple plutôt bienveillant qui engage une femme pour garder leurs deux enfants, une perle dont on comprend peu à peu la solitude poisseuse dans laquelle elle vit et l’équilibre psychologique fragile qui est le sien mais dont on ignore le pourquoi. Le roman définit nettement sa vie antérieure, ce qui justifie sa folie, et exploite clairement la différence de classes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct