Un an de prison pour un rappeur marocain pour insulte à la police

Le rappeur Gnawi
: «
Je suis un artiste, mon travail c’est de défendre mes droits et les droits du peuple
».
Le rappeur Gnawi : « Je suis un artiste, mon travail c’est de défendre mes droits et les droits du peuple ». - Facebook.

Un an de prison pour une chanson. Interpellé et embastillé le 1er novembre, le rappeur marocain « Gnawi » (Mohamed Mounir de son vrai nom) a été condamné lundi à cette peine par le tribunal de Salé, ville où il est d’ailleurs né il y a 31 ans, pour « outrage à fonctionnaires publics », en référence à la police insultée dans une chanson diffusée sur YouTube il y a quelques mois. Sauf que, coïncidence troublante, le même Gnawi, avec deux amis rappeurs, avait, la veille de son arrestation, mis en ligne une nouvelle chanson au ton plus acide encore et qui mettait en cause « l’injustice » et « l’accaparement des richesses », ainsi que le roi lui-même.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct